Ce billet est garanti sans spoilers.

Il est assez compliqué de se lancer dans une série américaine sans savoir à l’avance de quoi ça parle et qui est au casting. Puis j’avoue que je ne fais vraiment rien pour garder la surprise, je lis un peu tout ce qui est écrit et jette un œil à toutes les images promos qui me passent sous les yeux. Il n’y a que les trailers et autres bandes-annonces que je refuse de regarder. Pour les séries venant d’autres pays, c’est différent. Déjà, mes sources en la matière sont moins nombreuses, et puis je n’ai pas encore pris de mauvaises habitudes avec elles.

Donc, tout ce que je savais sur The Strange Calls en lançant le pilote, c’était qu’il se passait des trucs bizarres dans une ville. Point. Et encore, j’avais des doutes. J’ai dû demander de l’aide pour retrouver cette série, car je ne me souvenais ni de son titre, ni de son origine (australienne), ni de son genre. Je me souvenais juste que ça commençait bientôt.

Je m’attendais à un drama, pour tout vous dire, un croisement entre Haven et American Horror Story. Un truc qui file des frissons, qui inquiète et aspire votre cerveau avec son ambiance pesante. En fait, il aurait suffi que je jette un œil à une photo promo pour me rendre compte à quel point je me trompais.

 

Image1

 

Bon, cela dit, j’aurais pu tomber sur celle-ci, et avouez quand même que ça pouvait porter à confusion, quand on connait la série mentionnée de droite.

 

Image2

 

On suit donc les péripéties de l’officier Banks qui atterrit dans la ville de Coolum pour occuper le poste de policier de nuit. En gros, il doit répondre au téléphone et agir si c’est nécessaire. Et ces coups de fil, eh bien, il sont bizarres. Il faut dire que la ville de Coolum est bizarre, que ce qui se passe dans le resto de poulet frit est bizarre et que le vieux monsieur qui va faire équipe avec Banks est lui aussi très bizarre. Enfin, vieux, il dit qu’il a que 47 ans. Soit il compte en années de chiens, soit on partage plus ou moins les mêmes problèmes en maths, ce qui est pas de bol.

Bon, maintenant, vient le moment le plus difficile, celui où je dois tenter de dire ce que j’en ai pensé. C’est difficile parce que je ne suis pas vraiment sûr de le savoir. La série est clairement une comédie, les scénaristes usent beaucoup de l’absurde, que ce soit dans les dialogues ou les situations et je n’ai pas compté le nombre de fois où j’ai écarquillé les yeux, bouche bée, tel une carpe sous opium. Mais le plus étrange, ce n’est pas ça, c’est le mélange des genres. Car si la série est bien une comédie, c’est aussi une série fantastique qui réussit à instaurer une ambiance unique. La ville est déserte, la nuit, il y a ces appels téléphoniques inquiétants et ces évènements curieux dans le resto du centre. Je pense que celui qui a créé cette série a de sérieux problèmes psychologiques. Je ne parlerai pas du cas de la semaine, qui lui, fait office de pompon. Vous n’avez jamais rien vu de tel et ce cas sort clairement de l’imagination d’un esprit malade. Le genre d’esprit qu’on aimerait pas croiser dans une ruelle sombre, lors d’une nuit sans lune.

The Strange Calls, c’est une comédie noire. C’est une série avec des personnages étranges et des bestioles glauques. C’est une série qui vous fait vous tortiller dans votre fauteuil, une série qui vous met mal à l’aise et qui navigue entre l’horreur et l’absurde. C’est une fiction unique en son genre. Elle vous rappellera un tas d’autres œuvres (films, séries, livres), mais échappera à toute tentative d’étiquetage. J’ai d’ailleurs appris après mon visionnage que la chaine US ABC avait commandé le pilote du remake américain avant même la diffusion de la série en Australie. Ça aussi, c’est bizarre, j’ai du mal à imaginer la série originale sur cette chaine. Du coup, je suis assez curieux de voir le résultat si la série passe les upfronts en mai. Bon ceci dit, en matière de comédies, plus rien ne m’étonne de la part d’ABC qui n’a pas hésité à commander The Neighbors cette année. Ça aussi, c’est particulièrement bizarre.

Bref, vous l’aurez compris, le maitre mot après ce pilote, c’est “bizarre”. Je ne sais vraiment pas si j’ai apprécié. Mais la saison ne comportant que six épisodes, je ne vois rien qui pourrait m’empêcher de regarder au moins le suivant. Si certains ont la curiosité de jeter un œil à The Strange Calls, votre avis m’intéresse vivement, ne serait-ce que pour savoir si je suis le seul à être aussi paumé à la fin des 30 minutes du pilote.