Voilà, c’est officiel, mon passage à vide intersidéral est bel et bien derrière moi. Il fut long et pénible, comme je l’avais prédit, mais encore une fois, je lui ai fait sa fête. C’est simple, depuis quelques jours, j’adore tout ce que je regarde, ça en devient dingue.

Il y a d’abord eu les trois derniers épisodes de Downton Abbey. La série a réussi à passer un cap sans se prendre les pieds dans le tapis. Cette saison 3 a, à mon sens, gommé les défauts de la saison 2 et a continué le formidable boulot amorcé par l’épisode de Noël. Donc, déjà, quand on voit ça, ça met sacrément de bonne humeur.

Il y a ensuite ce début d’American Horror Story – Asylum qui est complètement démoniaque. Je ne sais pas ce que prennent exactement Murphy et sa bande, mais bon sang que ça doit être flippant d’être dans la tête de ces gens-là. On en est qu’au quatrième épisode et on est déjà à bout de souffle, rien ne nous est épargné. J’en suis arrivé à un stade où je ne tente même plus d’imaginer ce qui va arriver, c'est juste impossible. En plus, tous ceux qui regardent la série chantent du Sœur Sourire sur Twitter, ce qui fait que l’enfer continue même après l’épisode. Je dois dire que j’adore ça.

 

AHSA

♫  Dominique –nique –nique … ♫

 

Il y a aussi Damages dont je n’arrivais pas à lancer la cinquième saison, sachant que c’était la dernière. Je n’avais pas tellement envie que ça se termine. Quand on sait que, pour cette même raison,  je n’ai toujours pas vu la dernière saison de The West Wing…Je peux pas me résoudre à quitter le staff du président Bartlet, surtout CJ en fait. Je suis décidément vraiment pas doué pour les adieux, je préfère encore faire l’autruche.

Donc bon, le lancement de la dernière affaire de Damages n’a pas été évident. Et en à peine trois épisodes, j’ai réalisé que j’étais vraiment stupide. Bon ça, je le réalise environ toutes les deux heures, mais là, je le suis vraiment de chez vraiment. Un peu plus, et j’allais me priver de cette saison, ou du moins de son début, puisqu’il me reste encore sept épisodes à voir (youhou !). On est dans de l’excellent à l’échelle de la série, presque au niveau de la première saison. Cette série est diabolique, ses personnages sont diaboliques, cette affaire est diabolique, et devant cette cinquième saison, je suis diaboliquement enthousiaste. Puis en plus, le casting me plait énormément. Je crois que Ryan Philippe a été pas mal critiqué par mes copains sériphiles, mais personnellement, je le trouve très bien dans ce rôle. Il est quand même devenu super, super roux. D’un autre côté, je crois que je ne l’avais pas revu depuis Sex Intentions, ça commence un peu à dater.

Je voulais vous mettre une jolie image de Damages, mais vu que la saison a déjà été diffusée, j’ai trop la trouille de me faire spoiler en allant sur google. C’est ma grosse psychose, que je partage probablement avec beaucoup d’autres sériphiles. Donc du coup, faites comme si j’avais mis une jolie image de Damages, d’accord ? Je sais pas, imaginez Patty en train de plonger la tête d’Ellen dans un four pendant que la petite gamine flippante se marre comme une baleine derrière.

Et niveau comédies, je nage toujours autant dans le bonheur devant mes petites vieilles de The Golden Girls. J’en suis déjà à la sixième saison et là aussi, que ça va être dur de les quitter. Je ne vais pas trop m’attarder sur la série, car je compte bien lui consacrer un billet prochainement, quand j’aurai fait mes adieux… si j’y arrive… Il y a également A Moody Christmas, la petite nouvelle dont je vous ai parlé récemment. Le deuxième épisode était presque aussi délicieux que le pilote.

Je ne parlerai pas de Scandal qui déchire tout depuis deux épisodes, de Chicago Fire qui continue de me faire plaisir chaque semaine, de Grey’s Anatomy qui se reprend après un début de saison plus que laborieux, de Haven qui s'est enfin décidée à embrasser pleinement sa mythologie, des dernières saisons de Shameless US, de Parenthood et de Sons of Anarchy qui ne me décevront certainement pas, des reprises de Girls et de House of Lies en janvier et de l’arrivée de The Americans dans laquelle je vais retrouver Matthew !

 

hihihi

 

Bref, voilà, c’était le petit bilan de mon état d’esprit actuel. Tout va super, tout est beau, tout est rose, ça fait du bien. Pourvu que ça dure !