13 septembre 2012

Mon père, My father, Min far.

Même si je ne peux pas me qualifier de cinéphile, m’installer devant un film est quelque chose que j’apprécie presque autant que de m’installer devant une série. Ça vient par vagues, en fait. Cet hiver, je me suis lancé dans le cinéma scandinave et j’ai découvert un réalisateur norvégien très talentueux, Joachim Trier. J’ai commencé par Reprise qui ma beaucoup plu et j’ai enchainé avec son deuxième film, Oslo, 31. august, qui m’a complètement retourné et qui reste pour le moment mon film préféré sorti cette année. Son acteur fétiche... [Lire la suite]